Virginie Brunelle

Un parcours prodigieux

Virginie Brunelle est une chorégraphe québécoise diplômée du Département de danse de l'Université du Québec à Montréal en décembre 2007. Depuis sa première pièce, la jeune chorégraphe se démarque fortement dans le milieu de la danse autant au Québec qu'à l'international.

Virginie Brunelle ©Anne-Marie Baribeau

© Anne-Marie Baribeau

En 2009, Virginie Brunelle fonde sa compagnie éponyme et crée sa première œuvre long-format : Les cuisses à l’écart du cœur, présentée à Montréal et en Italie. S’ensuit Foutrement, un spectacle qui a été soutenu par le Théâtre La Chapelle dont des extraits sont présentés aux Jeux de la Francophonie au Liban. Avec Foutrement, la compagnie connait un succès immense et part en tournée dans une douzaine de villes européennes.

Virginie Brunelle ouvre ensuite la saison 2011-2012 du Théâtre La Chapelle avec une troisième pièce, Complexe des genres, sélectionnée en ouverture de CINARS en 2012 et gagnante du deuxième prix à la compétition chorégraphique internationale d’Aarhus en 2013. L’œuvre a retenu l’attention de diffuseurs internationaux et est présentée en Europe, en Amérique latine, en Corée et dans plusieurs villes du Québec.

En 2013, Virginie dévoile PLOMB.

En 2017, À la douleur que j’ai, dernière création de la compagnie, est une œuvre soutenue par le réseau CANDANSE. Cet appui du milieu de la danse canadienne témoigne de l’intérêt grandissant pour ses œuvres. À la douleur que j’ai tournera dans le réseau canadien et au Pays-Bas en 2017-2018.

Tout au long de son parcours artistique, Virginie Brunelle obtient plusieurs distinctions et récompenses dont le Prix David-Kilburn, un séjour professionnel de développement en Wallonie-Bruxelles de l’OQWBJ, une résidence et une codiffusion du Studio 303, la Bourse RIDEAU 2009 du Festival Vue sur la Relève et le deuxième prix de la compétition chorégraphique internationale d’Aarhus au Danemark (Aarhus International Choreography Competition).

Son parcours

  • 2008 – Création de Les cuisses à l’écart du cœur
  • 2009 – Fondation de Compagnie Virginie Brunelle
  • 2009 – Création de Gastro affective en première partie de Dave St-Pierre à Tangente
  • 2010 – Création de Foutrement présentée dans plus de 12 villes européennes
  • 2011 – Création de Complexe des genres présentée à l’international et obtenant le deuxième prix au Concours international de chorégraphie Aarhus du Danemark
  • 2012 – Complexe des genres ouvre officiellement l’édition 2012 de CINARS
  • 2013 – Création de PLOMB
  • 2016 – Création de À la douleur que j’ai avec le soutien du réseau des diffuseurs canadiens CANDANSE
  • 2017 – Virginie Brunelle est la première artiste du projet Créateur en Mouvement de Danse Danse
  • 2017 – Une nouvelle mouture de PLOMB est présentée au Operaestate Festival Venato en Italie
  • 2018 – Tournée québécoise et européenne de À la douleur que j’ai

Pièces de répertoire

Les cuisses à l’écart du cœur

2008

Ça crie, c’est cru, ça urge. Orientée vers le sexe, l’amour, le désir affectif et le désir de plaire, la pièce ouvre la porte à la psychologie et à la complexité des relations homme-femme. Dans un univers loufoque et pitoyable, oscillant entre le malaise et l’humour, Les cuisses à l’écart du cœur parle d’hommes et de femmes vivant une sexualité empruntée. En niant leur identité sexuelle, ils tombent dans un mimétisme correspondant à des modèles sociaux. Comme des automates, le coeur bâillonné, ils se cloîtrent derrière la façade du paraître. De cette idée créatrice, ce qui est vulgaire, c’est d’ouvrir les cuisses à l’écart de son cœur.

Foutrement

2010

Foutrement évoque l’infidélité des hommes et des femmes soumis à la tentation, aux pulsions instinctives. Trois interprètes, un homme et deux femmes, amoureux, tiraillés, blessés, trahis, exhibent des corps affaissés sous le poids de désillusions amoureuses. À travers l’aventure sexuelle, l’illusion de l’amour persiste, le doute se mêle au désir et l’attirance devient obsession. Quand la passion l’emporte sur la raison, la confusion mêle amour et sexe, le jeu de la séduction s’ajoute au jeu de l’interdit. Tous en jouissent ; tous en souffrent. Composé d’une série de tableaux tissés par la lumière et la musique, Foutrement intègre des mouvements d’influence classique à une approche contemporaine. En résulte une gestuelle parfois lyrique, parfois abrupte, toujours très physique, où des mouvements puissants jouxtent de nombreux portés et dessinent une œuvre d’une grande force émotive.

Information supplémentaire

  • Durée : 65 minutes
  • Distribution originale : Isabelle Arcand, Claudine Hébert, Simon-Xavier Lefebvre Chorégraphe : Virginie Brunelle
  • Lumière : Alexandre Pilon-Guay
  • Répétitrice : Anne Le Beau
  • Musique : Bellini, Garrett Mason, Goldmund, Handel, Patrick Watson, Amiina

Photo© Tobie Marier Robitaille
Interprètes Isabelle Arcand, Simon-Xavier Lefebvre

Complexe des genres

2011

Se définir soi-même dans les contraintes des genres masculin et féminin. Accablés par leurs peurs, des femmes et des hommes se heurtent les uns aux autres cherchant à prouver leur propre existence. Par leurs agissements démesurés, ils courent à leur perte dans le seul espoir de ressentir, de se sentir en vie. Reflet poétique de la psyché humaine, Complexe des genres traite de la quête identitaire à travers les relations. On y sent le doute et la froideur de l’obsédante perfection. Mais il y a espoir, dotés d’une vertueuse réflexion, hommes et femmes sauront évoluer, s’estimer et aimer. Une chorégraphie physique, aux accents acrobatiques, empreinte d’une remarquable poésie visuelle.

Information supplémentaire

  • Durée : 65 minutes
  • Distribution originale: Isabelle Arcand, Luc Bouchard-Boissonneault, Sophie Breton, Claudine Hébert, Simon-Xavier Lefebvre, Frédéric Tavernini
  • Chorégraphe : Virginie Brunelle
  • Lumière : Alexandre Pilon-Guay
  • Répétitrice : Anne Le Beau
  • Musique : Mozart, Schubert, Chopin, Beethoven, Max Richter, Phillip Glass, Peter Broderick

Photo © Mathieu Doyon
Interprètes Simon-Xavier Lefebvre, Luc Bouchard-Boissonneault, Frédéric Tavernini, Isabelle Arcand, Sophie Breton, Claudine

Plomb

2013

Dans une traversée sombre où la fragilité de l’être est mise à l’épreuve, PLOMB suggère des images qui marquent les passages obligés de la vie où l’être humain dévoile toute sa sensibilité et sa vulnérabilité. Cette œuvre évoque tous ces deuils qui, jour après jour, nous mettent le cœur en cendre. Passions, attachements et sourires, soudainement, nous glissent entre les doigts et nous laissent seuls avec leur silence. C’est une fosse aux souvenirs qui lentement s’effacent derrière le temps. PLOMB s’écrit en majuscules et se mesure en tonnes.

Information supplémentaire

  • Durée : 75 minutes
  • Distribution originale : Isabelle Arcand, Luc Bouchard-Boissonneault, Sophie Corriveau, Karina Champoux, Claudine Hébert, Anne La Beau, Francis La Haye, Simon-Xavier Lefebvre, Nicolas Patry
  • Chorégraphe : Virginie Brunelle
  • Lumière : Alexandre Pilon-Guay
  • Répétitrice : Jamie Wright
  • Musique : Purcell, Quartetto Cetra, Schubert, Peter Broderick, Julianna Barwick, Nils Frahm, Max Richter & Alexander Balanescu, Gillian Welch, Alain Delorme, Jóhann Jóhannsson

Photo © Alexandre Trudeau
Interprètes Isabelle Arcand,  Nicolas Patry.

À la douleur que j’ai

2016

Virginie Brunelle « lève son verre » à cette émotion brute. Au travers de cette amère poésie, la chorégraphe s’interroge ici sur l’inachevé – sur ce qu’il peut rester entre deux personnes – et offre cette action soutenue qui se fige dans le temps comme un souvenir : la douleur. Marque, lien ou repère (in)temporel, elle permet de porter un regard sur le groupe, la famille comme sur soi-même. Et dans une société contemporaine nourrie à cette substance dangereuse, Virginie Brunelle prouve que la douleur peut aussi être un pont émotionnel, une source de rencontre entre ses six interprètes et son public, une de celles qui ne laissera pas indemne.

Information supplémentaire

  • Durée : 65 minutes
  • Distribution originale : Isabelle Arcand, Sophie Breton, Claudine Hébert, Chi Long, Milan Panet-Gigon, Peter Trosztmer
  • Chorégraphe : Virginie Brunelle
  • Lumière : Alexandre Pilon-Guay
  • Dramaturgie : Stéphanie Jasmin
  • Répétitrice : Anne Le Beau
  • Conception sonore : Jean Gaudreau et Virginie Brunelle
  • Costumes : Marilène Bastien et Elen Ewing
  • Coproducteurs : Centre national des Arts et le Fond de création du réseau CanDanse, (Agora de la danse, Banff Arts Centre, Théâtre Junction GRAND, Vancouver International Dance Festival)

Photo © Chris Randel
Interprètes Isabelle Arcand, Milan Panet-Gigon.

Faites un tour sur notre Instagram

Visitez notre Instagram